Petite crème « romanesca » à l’huile d’olive verte et parmesan

 

Savez-vous ce que j’aime bien faire certains (rares) soirs, quand tous mes loulous sont (enfin) couchés, après avoir soigné les bobos, retrouvé les pyjamas facétieux qui aiment tant se cacher (si si Maman, promis, ce matin je l’ai mis sous l’oreiller, et là y est plus!),  livré ma bataille « brossage de dents », fait sortir de la salle de bain le loustic qui jouait avec l’eau (et des toilettes celui qui s’y était enfermé avec une BD histoire d’échapper au débarrassage de table), trouvé une solution pour le pauvre petit gars qui ne veut plus dormir dans sa chambre parce qu’il y a 3 jours, il y a vu une souris (mais qui rêve quand même de devenir chevalier et d’écraser des dragons, mais ça, ce sera pour plus tard), et que,  la maison a enfin retrouvé, ouf, un peu de calme ? Et bien, ma petite détente c’est de m’installer devant mon ordinateur avec un bol de lait d’amande chaud pour visiter le blog de Noémie… Car vous savez, pour le blog de Noémie, faut avoir le temps ;)… Si vous la connaissez déjà, vous voyez de quoi je veux parler ;)… Sinon, vous comprendrez vite ! (En gros, elle est encore plus bavarde que moi…)

Et là, il y quelques temps, j’ai vu que Noémie nous proposait de poster une recette de soupe pour participer à un petit jeu-défi organisé par le site recettes de cuisine. Un concours de soupe, en novembre, ça c’est une chouette idée ! Heureusement qu’ils ne l’ont pas fait en octobre, parce que cette année je crois qu’ils n’auraient eu que des recettes de gaspachos :D.

Si vous aimez les bonnes soupes et les petits jeux, n'hésitez pas vous aussi à participer...

Voilà donc ma participation avec cette petite soupe veloutée que j’ai trouvé vraiment délicieuse, et qui a le très grand intérêt de ne pas contenir de pommes de terre, ce qui n’est tout de même pas si courant pour un velouté. Elle ne contient pas non plus de crème ou de beure, et c’est l’huile d’olive qui lui donne toute son onctuosité. Cette dernière sera choisie la plus « ardente » possible (pour moi, une italienne « non filtrato ») , pour former un accord parfait avec le chou romanesco et le parmesan, histoire de se la jouer « dolce vita » jusqu’au bout. Pour sublimer le parfum de mon velouté, j’ai aussi fait revenir un bel oignon dans l’huile d’olive avant d’ajouter l’eau et les fleurettes de romanesco.

Et bien, vous savez quoi? C’était bien bon…

_DSC0721_DSC0728

_DSC0734_DSC0742

 

Petit « truc » pour obtenir des soupes veloutées sans pomme de terre: choisir des légumes sans fibres (céleri rave, courgette, potimarron, brocolis…), puis les faire cuire à l’eau salée. Commencer à mixer le légume seul avec un peu de bonne huile d’olive (ou une autre huile au choix) en ajoutant le jus de cuisson au fur et à mesure jusqu’à ce que soit obtenue la consistance idéale. 


_DSC0723Ingrédients : Pour 4 personnes
Préparation : 10 minutes
Cuisson : 20 minutes
 
1 choux romanesco
1 oignon
4 cuillerées à soupe de bonne huile d’olive, de préférence un peu verte (« ardente »)
Une cuillerée à soupe rase de sel fin
Un peu de poivre 5 baies
50 g de parmesan râpé

 

Emincer l’oignon et le faire revenir doucement dans 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive jusqu’à ce qu’il commence à dorer légèrement.

Détacher les fleurettes de chou romanesco, puis les ajouter dans la casserole sur les oignons. Couvrir d’eau, et porter 20 minutes à ébullition.

Transférer les fleurettes de chou romanesco dans un blender, ajouter un peu de poivre 5 baies, 2 cuillerées d’huile supplémentaires et le parmesan, puis mixer. Ajouter petit à petit l’eau de cuisson, en arrêtant dès que la consistance idéale est atteinte.

Servir aussitôt…

 

 

Vous aimez les bonnes soupes? Alors vous craquerez certainement pour le livre "Soupes de l'automne et de l'hiver" de Pierette Chalendar, paru aux éditions Anagramme. Après une belle introduction nous vantant les qualités de la soupe, ainsi que quelques très bons conseils pour réaliser de bonnes soupes, vous trouverez des recettes hyper originales, qui sortent vraiment des sentiers battus...

Cinarella ou soupe corse d'automne, Crème sauvage à l'onagre, Crème de frondes de fougères au lait d'amande, Soupe de Châtaignons aux ballotines d'amour en cage, bouillon d'herbes folles à l'hélianthis... ça change un peu du potage poireau-pomme de terre non?