Crêpes de son d'avoine

« Confiture » de myrtilles sauvages au sirop d'agave,


Mousse de petit-suisse à la vanille et noix caramélisées


(Recette à IG bas)

 

_DSC1162Je dédie ce billet à Agnès, qui m’a gentiment demandé des crêpes à IG bas, mais aussi à tous mes visiteurs qui (comme moi ) voient s’approcher la « redoutable » échéance de la chandeleur avec ce terrible dilemme:

Cette année, vais-je succomber en me goinfrant  régalant de crêpes avec les enfants, ou vais-je rester là, bien sage, à les regarder en mangeant une pomme?
Car attention, c’est traître, une crêpe. Si vous avez opté pour le coup de la pomme, il ne faudra même pas goûter le bout du coin du bout de la crêpe au Nutella du petit dernier, au risque de vous retrouver dix minutes après avec 6 crêpes (au moins) dans l’estomac après une éclipse totale de responsabilité cérébrale.

 
Et si vous ne goûtez pas le bout du coin du bout du coin du bout de la crêpe au Nutella du p’tit dernier, je vous connais, vous allez faire comme moi une tête de dragon souffrant d’une rage de dents tout le temps du repas devant votre pomme, et vous risquez d’être un tantinet nerveux (se). Surtout après la cinquième remarque des enfants («Waaaou maman t’as vu celle là : nutella-confiture de poire Chantilly!!!) ou du mari (« T’es vraiment sûre que tu veux pas une crêpe ? T’as vu la tête que tu fais? »)

 La bonne humeur, ça passe aussi parfois par un peu de gourmandise (aaaaaaaaaaaaaah, que c’est bon une crêpe …).
Alors cette année, vous allez bluffer tout le monde en vous asseyant à table avec une (ou deux) crêpe au son d’avoine trop bonne, nappée de confiture de myrtille au sirop d’agave et mousse de petit-suisse à la vanille, le tout agrémenté de noix croquantes et caramélisées au sirop d’agave. Après ça, le plus difficile sera certainement de défendre votre bien, mais heureusement les quantités sont prévues pour être partagées ! (En plus, les myrtilles, vaut mieux toujours partager, on aurait l’air trop bête d’être le seul avec des dents bleues…)
Et puis, vous aurez même "en prime"  dans le prochain billet une recette de crêpe salée histoire de se faire la totale.
Et là, exit la pomme, exit le dragon,  vive la bonne humeur et la gourmandise !!!


P.S. (1) Pour ceux qui ne connaissent pas le son d’avoine, c’est le bon plan minceur par excellence, car  non content de posséder déjà  un indice glycémique très bas, il capture en plus une grande partie des sucres et des graisses du bol alimentaire (les aliments ingérée au même repas). D’où l’intérêt d’essayer de l’apprivoiser dans le plus de recettes possibles en remplacement tout ou partiel de la farine.


PS : (2) Quelqu’un aurait-il une explication rationnelle au mystère de la première crêpe complètement ratée ? Vous savez, celle qui finit, immanquablement,  complètement en  charpie au fond de la poêle, moitié crue moitié cramée alors qu’elle est faite avec la même poêle, la même pâte, la même huile que les autres ?  Car, sans déroger à la règle, c’est exactement ce qui est arrivé à ma première crêpe au son d’avoine. .. Je suis donc restée là, à la contempler d’un air un peu hagard, me disant qu’il faudrait vite trouver un plan B pour le blog ce matin, mais la deuxième a été nickel, et toutes les autres aussi ! Ouf.
Tout ça pour dire, attendez la deuxième crêpe avant de m’engueuler…

_DSC1132

Recette pour 8 crêpes de 20 cm environ

Ingrédients:


200g de son d’avoine
50g de farine complète
50cl d’eau
2 petits suisses écrémés
2 cuil. à soupe d’eau de fleur d’oranger
1 cuil. à café d’extrait de vanille en poudre ou liquide
2 cuil. à soupe de sirop d’agave
2 cuil. à soupe d’huile
1 bonne pincée pincée de sel

Mélanger ensemble tous les ingrédients au fouet, puis laisser poser au moins une demi-heure.
Faire chauffer une poêle huilée, puis verser une louche de pâte. Faire tourner la poêle pour répartir la pâte, puis faire cuire à très petit feu, un peu plus longtemps qu’une crêpe normale car le son d’avoine est plus long à cuire que la farine de blé. Quand elle est bien cuite d’un côté, décoller les bords avec une spatule et retourner la crêpe pour la faire cuire de l'autre côté...

 

_DSC1165_DSC1150

_DSC1161

 

Pour les noix « caramélisées » au sirop d’agave, c'est là, mais comme je suis bonne je vous remet la recette :

Casser 12 noix (les cerneaux tout prêts, c’est vraiment beaucoup, beaucoup moins bon !)et les mettre dans une petite casserole avec 4 cuillerées à soupe de sirop d’agave et 4 cuillerées à soupe d’eau. Les faire confire 4 minutes à petit feu, puis laisser refroidir avant d’utiliser. Elles vont devenir toutes croustillantes…

 

Parlons poêles, et particulièrement crêpières maintenant:

Vous faites vos crêpes dans quoi? Dans une poêle en inox, c'est mission impossible, à moins de manger la crêpe à même la poêle en la grattant au couteau.

Dans une poêle anti-adhésive? Mouais. Pas terrible hein.  On va essayer d'éviter les polémiques, mais le téflon, pour moi c'est vraiment pas ce que l'on peut rêver de mieux en guise de matériau sain et durable.

La poêle idéale, est bien elle est là: Promis, c'est avec elle que j'ai réalisé les crêpes des photos, et d'ailleurs je n'utilises vraiment que cela depuis des années.  La poêle en tôle de fer épaisse, "bio", écologique, durable, solide, lourde, naturellement anti-adhésive, et relativement correct dans le rapport qualité-prix car garantie à vie. Vous pourrez même vous en servir sur les cambrioleurs, elle est incabossable.

Cette semaine, j'en parle dans une de mes chroniques Fnac. Et comme pour le reste, je vous confie cela en toute impartialité, c'est vraiment un gros coup de coeur pour moi...

 

Retrouvez les chroniques de cette semaine sur ma page de la communauté cuisine de la Fnac:

Une poêle pour la chandeleur... et pour la vie

Les meilleurs ustensiles pour des petits plats mijotés

Connaissez-vous la collection "flame" d'Emile Henri

Le robot Magimix au secours du légume oublié

 

fnac