Saines Gourmandises... par Marie Chioca

22 janvier 2015

Y’a pas de mal à se faire du bien

 

Mes recettes détox super gourmandes

Avec des ingrédients simples et de saison

 

SHADOWBOX_LIV_COUVERTURE_247_1419325048-2Je reconnais qu’après mes 3 derniers ouvrages (qui vous "causaient" pâtisserie, chocolat et bonnes recettes de grands-mères) ce nouveau livre pourra à première vue vous sembler mois marrant… Mais ne vous y fiez pas ! Car ce bouquin ne vous veut QUE du bien… il y est question de cure « détox ».

Mais d’abord, « une détox pour quoi faire, je ne suis pas alcoolique moi » (entendu ce week-end dans la bouche d’un ronchon qui confond détoxification et cure de désintoxication…).

Une détox pour quoi faire ?

- Pour retrouver la forme, et par exemple sauter naturellement du lit au petit matin avec autant d’entrain que lorsque vous aviez 4 ans (et que vous alliez casser les pieds à vos parents le dimanche matin, en mode 3000 volts dès la moitié du premier œil ouvert…)

- Pour ne plus avoir l’impression de devoir digérer un ours à chaque fois que vous prenez un peu de sauce ou de fromage au restaurant (preuve que votre foie n’en peuuuuut plus…)

- Pour bien dormir la nuit (si si) mais en même temps…

- Pour ne plus dormir pendant tout l’après midi au travail… ni bâiller comme un hippopotame qui aurait reçu une fléchette hypodermique de tranquillisants dès 11H du mat'.

- Pour améliorer de beaucoup (ou soigner carrément) tout un panel de problèmes ORL, respiratoires, intestinaux, dermatologiques, nerveux, immunitaires, et j’en passe (moi par exemple une bonne cure détox a des répercussions hyper favorables jusque sur ma circulation sanguine, et améliore un petit dysfonctionnement cardiaque que je traîne depuis des années suite à la prise d’une saleté de médicament…)

- Pour perdre, enfin, des kilos rebelles que votre corps ne veut (ne peut…) plus déstocker car cette graisse qu’on accumule au niveau du ventre ou de la culotte de cheval sert principalement à neutraliser et « enrober » tout un tas de toxiques qui sinon empoisonneraient l’organisme… Or, pour schématiser un peu (mais pas tant que ça !) si on arrive à éliminer les substances toxiques, le corps n’aura plus besoin de ces « containers à poubelle » que sont nos cellules adipeuses, et nous déstockeront, enfin, tout un tas de kilos en trop…

 

photos intro (plantes amies du foie-2J’ouvre ici une parenthèse pour vous signaler que ce genre de cure ne s’adresse pas QUE aux personnes qui mangent vraiment mal et qui voudraient changer tout ça : Moi par exemple, j’ai la chance d’avoir mangé presque toute ma vie à majorité bio et sainement grâce à mes chers parents à qui je rends hommage au passage (et qui fréquentaient les coopératives bio à l’époque où personne ne savait ce qu’était un haricot mungo ou du quinoa… à part moi, qui passait un peu à l’école pour l’exotique de service.). Et pourtant, le foie est mon « organe cible » (chez vous, ce sera peut-être autre chose, mais, beaucoup de naturopathe vous le confirmeront, c’est quand même souvent le foie ;)) , c’est à dire celui qui trinque en premier à chaque émotion, stress, surmenage, épreuve de la vie… sans compter la pollution, et tout ça on ne peux l’éviter, à moins de se retirer dans une grotte. Mais moi, je préfère « vivre en vrai » quitte à me fatiguer un peu et à y laisser quelques plumes plutôt que de me sanctuariser pour tenter d’éviter un hypothétique pépin de santé grave, comme toutes ces pauvres personnes qui à force de vouloir éviter tout stress, toute pollution, toute fatigue etc. tombent petit à petit dans un triste repli sur soi. Mais c’est un tout autre sujet…

Évidement, je ne vais pas pouvoir vous résumer ici toutes les pages d’intro si instructives de ce livre, écrites en grande partie par le Dr Guy Avril, véritable "puits de science" que je salue d’ailleurs avec respect au passage et qui a travaillé avec moi sur ce projet, complétant et validant de son autorité de vrai médecin formé aux alternatives naturelles les propos de cet ouvrage… mais vous aurez compris qu’une cure détox, c’est LE truc beaucoup plus efficace que l’immense majorité des médicaments -même naturels- pour retrouver une bonne santé et une jolie silhouette…

 

photo intro-2Donc, après le « pourquoi », voici le « comment ».

On peut, pour purifier son organisme, faire une cure de raisin (voire une autre monocure, d’épeautre par exemple) ou un jeûne. C’est très efficace, j’ai tenté les deux, la cure de raisin plusieurs fois (en fait, tous les ans avant de connaître la cure Cabot), le jeûne 3 ou 4 fois seulement et ça ne m’a pas plu du tout {rien à voir avec ma gourmandise légendaire, c’est juste que j’ai eu l’impression à chaque fois que j’allais crever. Et quitte à choisir entre deux maux, je préfère encore agoniser en avalant un sanglier entier rôti à la mayonnaise qu’en crevant la dalle… même si le top, c’est encore de trouver un juste milieu nous sommes bien d'accord, d’où les propos de ce livre}. Il y a beaucoup de personnes dans mon entourage qui pratiquent le jeûne régulièrement, je les admire, bravo, respect les gars, mais moi, c’est pas mon truc et comme c’est pas mon truc je ne vais pas le recommander à d’autres personnes. En outre, avec le jeûne il faut y aller très, très, très progressivement pour ne pas risquer, ni plus ni moins, que de rester sur le carreau…

 On peut aussi, et c’est ce pour quoi j’ai opté, adopter pour quelques temps une alimentation équilibrée mais hypotoxique : Bye bye les laitages, viandes rouges ou grasses, l’alcool, le chocolat… à la revoyure, dans 8 semaines. Et en attendant, régénérons notre foie avec toutes sortes de légumes, fruits, céréales non trafiquées, poisson, viande blanche, noix et petites graines, etc. C’est AUSSI très efficace, beaucoup moins restrictif, et ça permet de continuer à vivre normalement tout le temps de la cure, sans mourir de faim, sans avoir envie de craquer du matin au soir, sans s’endormir au volant sur l’autoroute (ce qui, avouons-le, est au moins aussi dangereux pour la santé que de manger tous les jours au fast-food du coin) sans avoir envie de trucider la collègue qui me mange un croissant sous le nez ni d’engueuler les enfants s’ils « osent » me décrire le gâteau au chocolat, crème de marron et coulis de caramel qu’ils ont goûté à l’anniversaire d’un tel.

Purifier son foie, et de là son organisme tout entier, en douceur, avec prudence, équilibre mais aussi une certaine « énergie » (pour ne pas faire d’écarts toutes les 5 min), c’est toute la démarche préconisées par le Dr Sandra Cabot dont je vous ai déjà parlé dans quatre articles plus anciens que vous trouverez très facilement en tapant "cure Cabot" dans le cadre "rechercher" en haut à droite de ce blog.

Moi, je trouve personnellement cette forme de détox très, très agréable, et terriblement efficace ! Évidemment, il faut la pratiquer pendant quelques semaines, car ce n’est pas en mangeant de la soupe d’épeautre toute une journée que vous allez pouvoir décrasser votre pauvre corps de plusieurs décennies de petites et grosses « bêtises » alimentaires, stress et pollution en tout genre. Et autant je vous recommande à 100% de lire le livre de Sandra Cabot (même avant le mien), autant ça manque un peu de gourmandise côté recette si je puis me permettre… En fait, ce sont des recettes pour australiens, mais nous on est des franchouillards, donc peut-être un peu plus difficiles côté gastronomie n'est-ce pas? ^^ D’où l’idée de réaliser cet ouvrage très « pratico-pratique », avec plein de bonnes recettes, mais aussi de conseils, d’idées, de concepts à décliner en fonction des saison, pour ne jamais se lasser et faire d’une pierre deux coups : se faire du bien, se faire plaisir. Si ça c’est pas du cocooning…

Alors troquez votre bouillie de millet pour ma salade niçoise au petit épeautre, votre filet de cabillaud à l’eau pour ma terrine de saumon sauvage à la laitue de mer, et votre compote de pomme pour ma crème glacée végétale à la pêche et à la framboise. Ça vous fera autant de bien, et côté motivation, ça sera un réel « plus » pour persévérer dans le droit chemin…

 

nouilles-soba-aux-moules-bouchot-2-2

Nouilles soba aux moules de bouchot et persillade. Vite prêt, super bon, et vous apprendrez en plus pourquoi les coquillages, riches en taurine, sont bienfaisants pour le foie quand on consomme peu ou pas de viande rouge...

 

Carpaccio de jeunes artichauts poivrade-2

Carpaccio de jeunes artichauts poivrade. Un "super médicament" pour le foie sous la forme d'un plat raffiné et vraiment délicieux ;)

 

Milkshake végétal à la fraise-2

Milkshake végétal à la fraise. Bien meilleur qu'un comprimé de citrate de bétaïne acheté en pharmacie, et pourtant si bon pour le foie, le teint, la silhouette...

 

Pagre au four-2

Pagre rôti aux citrons confits, tomates et échalotes. No comment... C'est digne d'un super bon resto de bord de mer...

 

Pain d’épices très sain au petit épeautre complet-2

Pain d'épice pur miel au petit épeautre. Pour les petites collations de l'après-midi... sans aucun écart à la cure ;) Parce qu'il faut savoir garder des petits moment de convivialité !

 

pasta primavera aux légumes croquants 4-2

Pasta primavera végétariennes aux légumes croquants. Un plat complet sans viande vraiment "régalatoire", pas encore de saison mais bon, courage c'est pour bientôt les gars ;)

 

Petits flans végétaux aux parfums de Provence (cadrée verticale pour format demi page)-2

Petits flans végétaux aux senteurs de Provence. Du lait d'amande, du miel, de la fleur d'oranger, ou comment se consoler pleinement (et sainement) de devoir résister à certains autres desserts...

 

Salade d’hiver super vitaminée-3

Salade d'hiver super-vitaminée. Avec de la mâche, de l'avocat, des noix, de la betterave crue, du citron, bref, tout ce qu'on peut rêver de mieux pour le foie...Et en plus, c'est bon !

 

Salade printanière au pissenlit-2

Sa "cousine" en version printanière, façon plat complet avec un oeuf mollet et 2 tranches de pain d'épeautre grillé.

 

salade-dautomne-au-potimarron-2-ne-surtout-pas-recadrer-2

Leur "cousine" automnale (il y a aussi la cousine estivale façon crétoise, à découvrir dans le livre). Juste pour l'anecdote, comme ça ça a l'air de rien, mais cet automne j'ai bien mis plus d'une heure à disposer chaque morceau de légume à la pince à épiler (ou presque) dehors par 4°C... ^^

 

Soupe miso-2

Soupe miso printanière. Dès que le printemps revient, je m'en refais une. Celle-ci avait un petit goût de trop peu et en plus j'ai dû la manger froide, pour cause de photo ;)...

 

Terrine de saumon sauvage à la laitue de mer-2

La terrine de saumon sauvage à la laitue de mer. Pour recevoir vos copains sans que personne ne s'apperçoive que vous êtes en cure détox ;)

 

Tisane crue à la sauge et au romarin-2

La tisane crue à la sauge et au romarin. Pas la recette la plus "gastronomique" de cet ouvrage, mais côté détox, c'est de la bombe !!!

 

Voilà, c'était juste un petit extrait, mais dans cet ouvrage vous découvrirez en tout une cinquantaine de recettes d'entrées, de soupes, de salades, de plats complets végétariens ou non, de douceurs, de boissons, etc... Sans ingrédient trop "bio bizarre" impossible à trouver ou de "super aliments" en arrivage direct de l'autre bout du monde via 22H d'avion ou 3 semaines de bateau. C'est quand même plus facile d'utiliser les ingrédients super frais et de saison qui poussent à notre porte, non? ;)

 

 

Mes recettes « détox » super gourmandes

Avec des ingrédients simples et de saison

 

Paru aux éditions Terre Vivante dans la collection Facile et bio

Pour en savoir plus, commander, feuilleter quelques pages ou lire le sommaire c’est ici (clic !)

Pour le commander sans risque de rupture de stock*, Terre Vivante vous offre les frais de port pendant un mois grâce au code promo DTX15

* édit du 23/01 : aujourd'hui, 23 janvier, date de disponiblité de mon bouquin sur A****n : il est 8H du matin, mon ouvrage est déjà en rupture de stock !!! Grrr. Ça me confirme à quel point c'est plus sûr pour vous de l'acheter directement chez Terre Vivante..

Sinn, il est encore dispo chez Décitre

 

 

 

 

 

                        

 


19 janvier 2015

Tout prochainement...

teaser-blog-2

... Je vous mets à la cure détox ! Ça vous dit?

Alors profitez bien des 2 ou 3 jours qui viennent pour finir vos truffes de Noël ;)

 

 

Posté par mariechioca à 17:51 - - Commentaires [111] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 janvier 2015

Nocciola, attention danger…

 

"Babka des rois" à la Nocciola et au chocolat

(Recette saine et à IG bas)

 

 

_DSC9994-2-2En ce qui concerne l’Épiphanie, j’arrive un peu après la bataille mais bon, vous me pardonnerez sûrement ces quelques jours de congés passés en famille où il a fallu parer à toutes sortes « d’urgences » : Procéder à un grand ménage à fond des chambres par exemple (trier les habits pour que les girafons qui me servent de fils n’aient plus l’air de partir chaque matin pour la pêche aux moules ou que ma petite puce de 7 ans n’ait pas le gros orteil qui sorte de toutes ses paires de collants - enfin quoi c’est des collants, pas des mitaines pour les pieds -, pousser les armoires pour y retrouver des vieux doudous dont on « pleurait » la disparition depuis 3 mois, ranger dans le bon tiroir le slip qui était dans la boîte de crayon de couleur après avoir enlevé dudit tiroir de slips les épluchures de crayons, bref, j’en passe et des meilleurs concernant le "grand" ménage des chambres…), tenter de dresser un tout petit peu le diable de Tasmanie noir et blanc dont je vous parlais avant Noël et qui n’a pour l’instant que 2 ambitions dans la vie (tailler en pièce toutes mes chaussures et bouffer copeau par copeau le banc en bois de la cuisine), installer une petite maison pour 3 familles d’écureuils, de souris blanches et de lapinous arrivés sous le sapin (ça s’était super rigolo) mais aussi se reprendre la tête sur du latin ou de la littérature (le prochain qui me reparle d’Andromaque…) pour assurer un peu de soutien scolaire - et moral ;))- auprès des plus grands. A tout prendre, je préférais de loin jouer avec les écureuils, souris et lapins mais il faut de tout pour faire un monde… et une maman ;))

_DSC0023-2J’espère que vous avez aussi passé de votre côté de bonnes vacances de Noël, et je vous remercie du fond du cœur pour vos bons vœux. Je vous avoue ne pas avoir encore fini de « dépouiller » tout le courrier numérique reçu pendant mon absence (ça risque de prendre quelques jours ;)) mais je vous remercie déjà ici pour ces petits mots si chaleureux et amicaux, et si je ne peux hélas pas répondre à chacun d’entre vous pour cause de surbookage de rentrée, en revanche je vous PROMETS de tout lire avec beaucoup de bonheur. A mon tour de vous souhaiter tous mes vœux de santé, de paix, de tendresse et de vrai bonheur pour cette nouvelle année…

Côté cuisine, elle a commencé chez nous avec la réalisation d’une babka (brioche roulée des pays slaves) pour l’anniversaire de mon grand de 14 ans. Babka qui était tout simplement… immangeable !  Une texture à mi-chemin entre la mousse à matelas, l’éponge de mer et le mastic expansé (d’ailleurs, pas si expansé que ça…). Il a fallu l’imbiber d’un sirop au rhum et recouvrir littéralement chaque part de crème fouettée pour réussir à l’avaler. Arf, on était loin du super gâteau d’anniversaire de l’an dernier ! Contrariée, vexée, humiliée ;) de cet échec infffââââmant, j’ai remis le couvert hier pour une seconde expérience au résultat beaucoup plus gourmand ! Tout était absolument parfait, sauf que comme à mon habitude, j’avais oublié la fève… qu’il a fallu enfoncer ni vu ni connu dans la couronne tel un petit suppositoire, pffft, juste avant de servir. Je commence à avoir l’habitude vu que j’oublie TOUJOURS la fève dans les gâteaux des rois.

_DSC9883-2Bon, je vous ai expliqué rapidement ce qu’était une babka, mais pas ce qu’était la Nocciola.

C’est une drogue.

Je crois que c’est encore en vente libre pour le moment, mais attention de ne pas trop en parler autour de vous car si ça se savait… Quand on touche une fois à la Nocciola, on plonge tout de suite.

Sa cuillère dans le pot.

Et on récidive.

Car la Nocciola, c’est de la bonne. De la bonne purée de noisette toastée, irrésistiblement lisse, veloutée, pralinée, bref, du nutella sans le sucre et le chocolat mais qui ressemble malgré tout carrément trop à du nutella. Et le pire, c’est que comme ça ressemble à du nutella sans le côté écoeurant, il n’y a aucun moyen de s’arrêter, et c’est la porte ouverte à toutes les dérives ! Moi par exemple, je n’ai pas vu d’éléphant rose, mais j’ai vu dans mon salon un écureuil avec une petite robe jaune qui faisait cuire des cookies, un souriceau en salopette bleue dans une voiture rouge et une maman lapin en jupette rouge à fleur qui poussait des jumeaux. Si si, promis ! (bon, en fait il s’avère que c’était normal, c’était juste les Sylvanians Families de mes filles dont je vous parlais plus haut mais enfin quand même !)

À la petite cuillère ou dans un yaourt, c’est déjà une folie, alors en garniture dans une brioche, je vous raconte pas ! {Juste un petit conseil "pratique" : Attention aux grandes différences de prix selon les magasins bio, car j’ai constaté d’une enseigne à l’autre, pour un pot de Nocciola* de 300g, des étiquettes allant carrément du simple au double !}

* Nota : ceci n'est pas un post "sponsorisé"... Juste un coup de coeur entièrement libre gratuit, comme je les aime ;)

Concernant la recette proprement dite, elle est un peu longue (comme toutes les brioches) mais vraiment simple à réaliser. Mon expérience « sur le terrain » ayant été enrichie par les nombreuses questions que vous me posez sur le blog, j’essaye maintenant d’anticiper tous les petits soucis ou ratages possibles en détaillant énormément mes recettes (en marron dans le texte, les "rajouts" pour vous aider). Ça rallonge le texte de la recette (ne prenez donc pas peur) mais j’espère que cela vous aidera (même si vous vous croyez « nul en boulange » comme me le disent parfois certains). En fait, personne n’est nul en boulange, le tout c’est de connaître tous les écueils possibles comme ne pas trop chauffer les liquides ou ne pas mélanger sel et levure, par exemple. Après, évidemment que si vous avez un robot pétrisseur (ou même simplement une machine à pain !) ça vous aidera beaucoup à ne pas vous en mettre plein les paluches… Ah oui, j’oubliais : les brioches du commerce ou des pâtissiers sont réalisées avec de la farine T45 dite « de force » donc ultra, méga, giga raffinée, et souvent enrichie en gluten. À la maison, on dispose au mieux de T55 ou de T65… et moi, qui cherche à ménager la chèvre et le chou (à savoir une bonne brioche mais avec un IG raisonnable) je pousse le masochisme jusqu’à flirter avec des blutages T110 (pour le blé) ou T130 (pour le grand épeautre). Alors les gars, ne m’en veuillez pas si ma brioche à la farine complète n’est pas aussi « mousseline » que celle du grand monsieur Michalak…  Si vous la trouvez trop rustique, ça sera sans rancune. Moi, de toute façon j’aime beaucoup les pâtisseries rustiques qui ont du caractère, enfin du moment que ce ne sont pas non plus des pains de guerre ;)

Et comme hier je n’avais pas encore repris le travail en « mode panique » (et que mon salon baignait dans une bien jolie lumière dorée d’après-midi, assez propice aux photos), je vous ai même fait un pas à pas pour le même prix ;) Alors interdit de rater ma babka !

 

Documents1-2Ingrédients pour une couronne des rois de 8 à 10 parts environ
Préparation : 20 min
Levée : au moins 2H
Cuisson : 25 min

Pour la pâte à brioche :
- 500g de farine T110 de blé, ou T130 de grand épeautre
- 20cl de lait soja-vanille
- 7cl de sirop d'agave
- 7cl de véritable eau de fleur d'oranger
- 5g de sel fin
- 1 sachet de levure de boulangerie déshydratée, ou un cube de levure fraîche
- 150g de beurre bio, ou de margarine bio non hydrogénée de très bonne qualité type St Hubert bio
 
Pour la garniture :
- 5 c. à soupe de Nocciola (marque Damiano, en magasins bio)
- 200g de chocolat noir pâtissier
- 4 c. à soupe de sirop d’agave

 

 

10 ou 15 min avant : si vous utilisez du « vrai » beurre, le couper en petits morceaux puis le laisser ramollir à température ambiante (inutile si vous utilisez de la margarine, de texture plus souple).

Faire tiédir légèrement le lait de soja à la vanille avec l’eau de fleur d’oranger et le sirop d’agave (moins de 45°C, sinon la chaleur « tue » la levure), puis y délayer le sachet ou le cube de levure de boulangerie. Bien fouetter puis laisser reposer jusqu’à ce que ça mousse, preuve que la levure est bien active.

Pendant ce temps, mettre la farine et le sel dans un saladier, ou dans le bol d’un robot pétrisseur. Faire un puits, y verser les liquides et le beurre mou mais non fondu car sinon il rendrait la pâte graisseuse. Pétrir au moins 10 min assez énergiquement pour étirer le gluten et rendre la pâte plus filante et aérée, puis laisser lever environ 1H15 dans un endroit tiède et humide jusqu’à ce que la pâte double au moins de volume (photo ci-dessous). Pour ma part, je place le saladier de pâte dans un autre saladier plus grand contenant de l’eau bien chaude, et je couvre le tout d’un torchon humide ou d’une grande assiette. Mais on peut aussi utiliser la chaleur d’un radiateur par exemple, en couvrant bien la pâte pour qu’elle ne sèche pas (ce qui l’empêcherait de lever). Éviter dans tous les cas que le torchon ne se colle à la pâte.

_DSC9528-2

Râper le chocolat bien finement. Si le pot de Nocciola se présente avec une nappe d’huile sur le dessus et un fond de mastic en bas du pot, tout sortir dans un petit saladier, fouetter pour émulsionner jusqu’à obtention d’une texture bien lisse puis tout remettre dans le pot (idem pour toutes les autres purées d’oléagineux). Mélanger 4 c. à soupe de Nocciola avec 3 c. à soupe de sirop d’agave.

Une fois la pâte levée, l’abaisser avec les mains sur un papier cuisson légèrement fariné en un grand rectangle d’environ 25X40cm.

_DSC9557-3

Étaler la Nocciola au sirop d’agave sur le rectangle de pâte…

_DSC9572-2

… puis répartir uniformément environ 130 de chocolat râpé. Et ne pas oublier la fève ;)

_DSC9611-2

Rouler la pâte dans le sens de la longueur en un boudin bien serré. Si la pâte était trop souple, donc difficile à rouler, un super « truc » consiste à la mettre environ 20 min au frigo (mais on a rarement autant de place dispo) ou dehors, à l’ombre (où il fait au moins aussi froid que dans votre frigo en ce moment ;)). Cela fait durcir le beurre ou la margarine, et facilite beaucoup l’opération.

_DSC9617-2

Recouper le boudin de pâte en 7 morceaux...

_DSC9630-2

...puis les disposer dans un moule à savarin de 24 cm de diamètre (bien beurré) en appliquant le côté spiralé contre le bord du moule pour que ça soit joli au démoulage.

_DSC9636-2

Couvrir le moule, le placer dans un endroit chaud et humide (comme pour la première levée) puis laisser de nouveau lever 45 min à 1H, le temps que la pâte gonfle et « déborde » du moule. Ne pas non plus laisser trop lever sinon la brioche "surgonflée" risque de retomber dès que vous la toucherez.

_DSC9788-2

Pendant ce temps, préchauffer le four à 220°C.

Enfourner pour 5 min à four bien chaud  pour saisir la brioche et la faire gonfler d’un coup, puis baisser la température du four à 150°C sans ouvrir la porte du four pour les 20 min de cuisson restantes.

Laisser refroidir dans le moule, puis démouler sur le plat de service.

Faire fondre au bain-marie la dernière c. à s. de Nocciola, la dernière c. à s. de sirop d’agave et le chocolat râpé restant (environ 70g) puis laisser légèrement tiédir pour que le nappage ne soit pas trop coulant.

En napper le haut de la babka, puis servir encore tiède ou à température ambiante (savourer le jour même, c'est meilleur).

_DSC9982-2

Quelques conseils en plus pour réussir :

Mesurez vos liquides à l’aide d’un gros biberon de bébé (environ 2 ou 3 euros en supermarché) : il n’y a pas de verre à mesure plus précis…

Ne changez rien à la recette, car si vous remplacez par exemple le lait de soja-vanille (naturellement épaissi avec du guar ou des carraghénanes quelle que soit la marque) par du lait de soja nature, de l’eau ou un autre lait végétal, la pâte sera plus liquide…

 

_DSC0010-2

 

 Nota : Les publicités qui apparaissent sur ce blog ne sont pas de mon fait (je ne peux ni les choisir, ni les supprimer), et ne me rapportent aucune rémunération. Je suis donc profondément désolée si vous en voyez parfois certaines qui ne sont pas dans l'esprit de ce blog...

 



Fin »