Saines Gourmandises... par Marie Chioca

09 juillet 2014

Pour Véro…

 

Cookies pralinés au son d’avoine

(IG très bas !)

 

_DSC5775-2

Connaissez-vous le dicton (justifié) :

« En Juillet dans le Dauphiné,

N’oublie pas tes gants et ton bonnet

Ou t’auras la goutte au nez »… ?

 

Non ? Normal, j'viens de l’inventer.
Aujourd’hui mercredi 9 juillet,
Pluie, tempête de vent, 12°degrés.
En revenant de la boîte aux lettres,
J’ai eu du mal à m’en remettre !
M'a fallu 4 cookies pralinés
Pour commencer à m'réchauffer…
Juillet, certes, c’est le plein été
Mais ne rêve pas d'un mojito glacé
À l’ombre fraîche d’un grand noyer...
Vite, vite, un café brûlant,
Histoire de ne plus claquer des dents.
Ah, ce réchauffement climatique !
Il m’inspire des vers pathétiques poétiques…
J'vous le fais pas en alexandrins,
Ou j’y serai encore demain matin. (Qui a dit « poil aux mains » ?)

 

_DSC5947-3-2Bon, amis de la poésie, bonsoir fuyez, car si ce ne sont pas des vers de rage (d’où l’expression « vert de rage » ? Ah non, pardon…) car j’aime beaucoup la pluie, ce sont du moins des vers complètement dépareillés (et plus précisément, des vers à pieds, dépareillés..).

Allez, bon courage les gars, et voyons la vie du bon côté : au moins, on crève pas de chaud ! ;))) Et à choisir entre ce temps frisquet, vivifiant et la canicule accablante, et bien promis, moi je vote pour ça !

Pour se remonter le moral, voici une recette rien que pour Véro, qui me demandait tout dernièrement une recette de biscuits à IG très bas, je cite « avec du son d’avoine et de la farine intégrale, dans le but de se caler en cas de besoin ». Ben voilà, c’est fait Véro, et non seulement ça cale, mais en plus c’est bon !

Évidemment, ces cookies sont un peu plus rustiques que ceux au beurre et à la farine blanche, mais pour ma part, j’ai raffolé de leur texture bien croquante et de leur délicieuse saveur de céréales. Le tout avec plein d’éclats de noisettes torréfiées et de grosses pépites « maison » de chocolat noir…

 

_DSC5804-2-2

Bon allez, j'vous le refais en poésie,
Pour vous souhaiter bon appétit !
Arrêtez de rire bandes d’ignares,
De mes lamentables vers barbares,
Si vous croyez que j'vous vois pas
Planqués derrière vos écrans plats !
Victor Hugo se retourne dans sa tombe
Mon poème, y’a pas à dire, c’est de la bombe !
Je vous souhaite à tous de bonnes vacances
Ne regrettez pas trop mon absence
Car il est vraiment temps, je pense,
Qu’après ces semaines intenses
Mon cerveau surbooké se repose
Avant de reprendre ma prose
Avec un peu plus de talent
Euh… poil au dents.
Je vous dis donc, à fin juillet,
Profitez bien de ce temps irlandais
Pour vous gaver de cookies pralinés
En buvant du café à ma santé !

 

Cookies pralinés au son d'avoine 

Ingrédients pour 15 cookies
Préparation : 10 min
Cuisson : 15 min
 
75 gr de son d'avoine
75 gr de farine intégrale (blé ou grand épeautre)
75 gr de purée de noisette
75 gr de chocolat noir à 70 ou 85%
50 gr de sucre de coco
Un œuf
75 gr de noisettes
Une bonne pincée de fleur de sel

 

Documents-2Préchauffer le four à 180°C.

Mélanger le son d’avoine, la farine, le sucre de coco et le sel. Ajouter la purée de noisettes et travailler le mélange du bout des doigts, jusqu’à obtention d’une texture finement sablée (photo 1 du pas à pas).

Concasser grossièrement les noisettes, et couper le chocolat en grosses pépites (photo 2).

Ajouter l’œuf, puis mélanger avec les mains : on obtient alors une consistance très légèrement collante, c’est normal (photo 3).

Se rincer les mains, éventuellement les huiler légèrement.

Prélever 30g de pâte, la façonner en boule entre les mains, puis l’écraser sur une plaque de cuisson chemisée de papier (photo 4).

Enfourner pour 15 minutes, et laisser refroidir sur une grille avant de savourer.

 

_DSC5954-2

 

 Nota : Les publicités qui apparaissent sur ce blog ne sont pas de mon fait (je ne peux ni les choisir, ni les supprimer), et ne me rapportent aucune rémunération. Je suis donc profondément désolée si vous en voyez parfois certaines qui ne sont pas dans l'esprit de ce blog...

 

 

 


03 juillet 2014

Pas si « tarte » que ça…

 

 Tarte « soleil » aux jeunes courgettes, pignons et Chavignol

(Recette saine et à IG bas)

 

 

Tarte soleil aux jeunes courgettes 3b-2L’été arrive enfin, avec à la maison une ambiance de « presque vacances »… Les loulous soufflent, après une longue année scolaire terminée en apothéose avec toutes les émotions des révisions (pffff…), des examens (râââh !), des « interros surprise » (gloups !), du théâtre de fin d’année (euhhh…), de l’attente des verdicts de conseils de classe (claclaclac !…), des séparations d’avec les gentils camarades (snif…) et j’en passe.

Bref, après avoir vu avec un brin de tristesse mes pauvres chéris les yeux cernés tout ce mois de juin, je les admire maintenant s’époumoner, caracoler, sautiller dans le jardin un sourire jusqu’aux oreilles et brandissant, selon les âges, une branche de cerisier dépecé (euh, pardon, une Winchester de cowboy…), une raquette de badminton, une poupée échevelée, un MP3 en demandant quel est l'idiot qui a perdu les oreillettes, voire un gros livre pour assommer le frère qui fait trop de bruit quand on essaye de lire … Bref, ils récupèrent bien vite ;)

 

Tarte soleil aux jeunes courgettes (montage 2)-2Pour moi, les « vraies » vacances ne commenceront que dans une dizaine de jours, et pour le moment j’essaie de concilier toute cette petite bande de joyeux lurons d’amour, mon activité professionnelle qui continue sans répit pour le moment, et tous les invités qui se succéderont cet été à la maison. Il m’arrive parfois de me demander comment je vais y arriver… Mais ça, c’est un peu pareil tous les ans au début des vacances, alors faut pas trop s'affoler ;)

Au milieu de ce tourbillon, le moment de la journée que j’apprécie le plus est certainement le petit matin. En ce moment, dès les premiers timides rayons roses, j’aime me précipiter dehors en pyjama et pantoufles, échevelée, mon appareil photo à la main histoire de capter cette lumière si douce... Je ne sens si mes pieds mouillés par la rosée, ni le petit vent frais, ni même l’appel du bon thé qui m’attend tant ce moment de calme m’enveloppe de joie. Pour ce qui est de l’ambiance musicale, les oiseaux s’en donnent à cœur joie ! D’ailleurs j'y connais carrément que dalle en ornithologie, mais j’ai juste remarqué que ceux qui chantent le matin sont les plus mélodieux. Pas comme nous n’est-ce pas ;)? Il faut avoir essayé de chantonner au réveil quand il ne sort de nos cordes vocales qu’un râle chevrotant pour savoir apprécier à sa juste valeur leur performance musicale... Enfin, il faut aussi dire que eux n’ont pas discuté jusqu’à point d’heure avec des invités la veille au soir, ou appelé 45 fois par jour les enfants à l'autre bout du jardin pour débarrasser la table (prendre les douches, ranger les affaires qui traînent dans la salle de bain, etc., cocher la bonne réponse). Ça doit aider…

Tarte soleil aux jeunes courgettes 1-2Bref, comme d’habitude, je me suis laissée aller avec un long préambule qui n’a rien, mais alors rien à voir avec la recette d’aujourd’hui. Désolée. Pour me faire pardonner, maintenant je vous la fais courte : C’est une tarte aux courgettes (qui a dit « noooon, pitié, pas encore une tarte aux courgettes !!! C'est toi? Ben t'avait qu'à pas en planter !) à la fois saine, bonne, et super jolie.

Fine et bien croquante, elle associe des saveurs simples mais succulentes… Quant à cette présentation en « soleil » munissez vous juste d’une règle d’écolier et d’une roulette à pizza : le reste est un jeu d’enfant !

 

Ingrédients pour une tarte de 8 parts
Préparation : 20 min
Cuisson : environ 15 min pour les courgettes, 25 min au four pour la tarte

 

Pour la pâte :

180g de farine T110 de grand épeautre
6 cuil à soupe de vin blanc
3 cuil à soupe d’huile d'olive
2 cuil à café d’origan séché
1 bonne pincée de sel

 

Pour la garniture :

3 jeunes courgettes, bien fraîches et pas trop grosses
1 oignon
3 cuil à soupe d’huile d’olive
35g de pignons de pin
35g de crottin de chèvre de Chavignol
Herbes fraîches ou sèches (origan, sarriette, thym, romarin, etc.)
Sel, poivre du moulin

 

Préchauffer le four à 180°C, si possible en chaleur tournante.

Émincer finement l’oignon, puis le faire revenir dans un wok avec l’huile d’olive, jusqu’à obtention de sucs légèrement caramélisés. Trancher finement les courgettes, les ajouter dans le wok, saler, et faire sauter à feu assez vif en mélangeant souvent pour les faire bien dorer.

Pendant ce temps, mélanger ensemble tous les ingrédients de la pâte et former une boule bien homogène. L’étaler bien finement sur une plaque de four farinée, puis redécouper le tour en s’aidant d’une grande assiette pour tracer un rond bien régulier.

À l’aide d’une règle d’écolier et d’une roulette à pizza, tracer une étoile bien au centre de la pâte.

Quand les courgettes sont cuites et ne rendent plus du tout d’eau, les répartir sur la pâte à tarte, sans en mettre sur « l’étoile ». Ajouter les pignons, le chèvre coupé en tous petits morceaux, quelques herbes et un peu de poivre. Replier les branches de l’étoile sur la garniture puis enfourner pour 25 minutes.

 

Tarte soleil aux jeunes courgettes 4b-2

 

Le "plus" nutritionnel...

Rares sont les pâtes à tarte aussi croquantes à contenir seulement 3 cuillerées à soupe d’huile pour 8 parts ! ;) N’hésitez donc pas à décliner cette recette bien saine  avec d’autres garnitures de saison : vous ne serez jamais déçus...

Pour le reste, cette recette ne contient que des ingrédients sains : épeautre complet, courgettes, herbes, pignons, fromage de chèvre. Elle contistue donc une entrée équilibrée, sans excès de graisses saturées ou de protéines animales, sans faire "exploser" non plus l'indice glucémique (on est loing du friand à la saucisse ou des pizzas du boulanger !), à servir par exemple avec une salade de mesclun.

 

 

 Nota : Les publicités qui apparaissent sur ce blog ne sont pas de mon fait (je ne peux ni les choisir, ni les supprimer), et ne me rapportent aucune rémunération. Je suis donc profondément désolée si vous en voyez parfois certaines qui ne sont pas dans l'esprit de ce blog...

 

Posté par mariechioca à 14:43 - - Commentaires [182] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 juin 2014

Connaissez-vous le kéfir de fruits ?

 

Sains et délicieux, des « sodas » 100% naturels pour cet été…

 

1Il y a encore quelques mois, je ne connaissais le kéfir que vaguement, de nom... Et je l’avais classé dans une case de ma tête parmi tous ces gloubi-blouga fermentés plus ou moins gazeux et bizarroïdes du genre kombucha, miso, bortsh, et autres expériences volcaniques évoquant un peu celles du Comte de Champignac (pour ceux qui lisent Spirou et fantasio… Désolé, on a les références qu’on peut !). Trucs paraît-il "super bon pour la santé" dont se régalent certains de mes amis « bio de bio », mais qui pour ma part me laissent toujours un peu dubitative…

Et puis, un jour des vacances de Pâques, une amie de longue date de ma famille du Sud m’en a gentiment proposé un peu (Nicole, si vous lisez ce post, encore un grand merci !). J’ai donc ramené mon pot de grains de kéfir en grandes pompes chez nous, sous le regard vaguement inquiet de mon mari qui se demandait si ça n’allait pas exploser durant le voyage (500 bornes calé dans un coffre, au milieu de tout un fourbi de valises, oreillers, palmes, cartons de provisions, etc. sans compter un gigantesque Marsupilami en peluche trouvé posé à côté d’une poubelle et qu’il a fallu adopter séance tenante, bref, pour être calé il était bien calé le pot de kéfir…).

2La première tournée réalisé à la maison -un kéfir au citron façon limonade- a eu toutefois un grand succès, juste légèrement mitigée par la remarque très "brut de décoffrage" de mon fils : « Mouais, c’est vrai que c'est bon bon, pourtant, vu comme ça sentait le composte ton truc, j’aurai pas cru »

^^

Depuis, j’en ai refait plusieurs fois, en me disant qu’à l’occasion, il faudrait vraiment que je vous en parle car :

-       Il paraît que c’est très riche en ferments probiotiques, et que c’est censé soigner beaucoup de petits et gros tracas de santé

-       Il paraît que le sucre de la boisson est totalement « digéré » par le kéfir et ne modifie pas la glycémie

-       Ça nous fait un soda 100% naturel pour se rincer le gosier cet été

-       C’est su-per bon (et à mon avis, ça sent pas le compost !;;) : Naturellement pétillant, à peine alcoolisé (moins de 1°), légèrement sucré et très rafraîchissant, c’est juste le soda de mes rêves !

Si la recette de base se prépare généralement avec du citron (sa saveur se rapproche alors beaucoup d’une bonne limonade à l’ancienne), n’hésitez pas à le décliner en fonction des fruits rouges que vous aurez sous la main à la belle saison (framboise, cassis, myrtille, etc.) afin de lui donner une jolie couleur « pop » !

3

 Kéfir de cassis "teinté" avec quelques myrtilles surgelées (voir plus bas la couleur rose saumon super étonnante du kéfir de cassis sans les myrtilles...)

 

4Recette du kéfir aux fruits rouges

 

Ingrédients pour 1,5 l de kéfir de fruits
Préparation : quelques minutes
À commencer la veille

 

- 4 grosses cuillerées (en bois ou en plastique, mais jamais en métal) de grains de kéfir bien actifs et bien nourris au sucre de canne (voir conseils généraux plus bas)
- 1,5l d’eau filtrée, ou d’eau de source
- ½ citron bio
- 4 cuil à soupe de sirop d’agave, ou 5 de miel d’acacia
- 2 figues sèches
- Facultatif : Une tasse à café (environ 50g) de fruits rouges au choix et/ou en mélange.

 

 

 

La veille, rincer les grains de kéfir dans une passoire tamis en plastique et les mettre dans un grand bocal en verre.

Ajouter l’eau, le citron coupé en rondelles, les figues et le sirop d’agave. Bien mélanger à la cuillère de bois (ou de plastique, mais jamais en métal) puis couvrir le pot avec une gaze ou un linge maintenu avec une ficelle.

Laisser fermenter 24H à température ambiante. De petites bulles vont apparaître, et les fruits vont remonter sur le dessus ; signe que la fermentation se fait tranquillement. Filtrer le tout au travers d’un filtre perpétuel à café (en plastique) posé dans un entonnoir pour mettre en bouteille.

Cette boisson très rafraîchissante se conserve plusieurs jours au réfrigérateur.

 

 

Et après… 

 

- Bien nourris (au sucre de canne) et entretenus, les grains de kéfir se conservent indéfiniment et se multiplient même au point de pouvoir être distribués à l’entourage…

Pour cela, une fois la boisson filtrée (voir recette plus haut), débarrasser le grain de kéfir de tous les fruits ayant servis à la fermentation (tranches de citron, figues, éventuellement fruits rouges), le remettre dans son pot de verre, ajouter 2 grosses cuil à soupe de sucre et un peu d’eau froide, mélanger (pas avec une cuillère en métal !), fermer le pot et le ranger au réfrigérateur.

Ainsi nourri et en « hibernation », le kéfir se conserve au moins 15 jours sans souci et reste très actif jusqu’à la prochaine préparation.

 

-Si les grains ne se multiplient pas et deviennent plus petits, c’est qu’ils manquent de « nourriture » : il faudra donc ajouter un peu plus de sucre dans le pot, ce qui ne pose pas de souci pour la santé car celui-ci est digéré par le kéfir (le grain de kéfir est en outre à chaque fois soigneusement rincé avant utilisation.)

 

-Tous les articles que j’ai pu lire sur le kéfir préconisent de le nourrir avec du sucre de canne (blanc, complet, roux, au choix) mais ne parlent pas des autres sucrants naturels alternatifs comme le miel, le sirop d’agave, etc. Pour ne pas risquer de perturber mon pauvre kéfir, j’obéis donc à ces recommandations, et le « nourri » au sucre de canne roux entre deux préparations. Mais j’ai tout de même testé la fermentation au miel, au sirop d’agave, et au sucre de coco : ça marche !

Donc, pour l’instant, je le nourri au sucre de canne, je le laisse bien digérer tout ça tranquille quelques jours au frais, les grains deviennent bien beaux, bien gros, puis j’en prélève un peu, je le rince, et je le mets à fermenter avec le citron, les figues (éventuellement d’autres fruits), mais là, au lieu de remettre du sucre, je mets soit du sirop d’agave, soit du miel d’acacia, soit du sucre de coco.

 

- Où trouver des grains de kéfir ? En demandant autour de vous si un « kéfirophile » veut bien vous en donner un peu, en mettant une annonce d’échange dans un magasin bio, ou, en dernier ressort, en achetant sur internet…

 

- Enfin, ne mettez jamais de métal en contact avec le kéfir (même pas un couvercle de pot).

5

Fermentation d'un kéfir au cassis (sans myrtilles cette fois-ci)

 

7

Kéfir de cassis une fois filtré... Quelle jolie couleur, on en boirait ;)

Limonade de kéfir au citron frais et touche de miel 3-2

Kéfir au citron et miel d'acacia

 

8

Kéfir à l'orange et sucre de coco (c'est surtout ce dernier qui a teinté en orangé la préparation)

 

D'autres infos sur le kéfir (propriétés nutritionnelles, variantes, conseils, trouver des grains de kéfir, etc ...)

http://cuisine-saine.fr/blog-cuisine-bio-tests/blog-cuisine-bio-kefir-de-fruits

http://www.les-amis-du-kefir.com/comment-preparer-le-kefir-de-fruit/

http://www.cfaitmaison.com/kefir_fruits/boisson.html

http://je-mange-vivant.com/recette-de-kefir-de-fruit-et-kefir-deau/

 

Edit du 1er Juillet 2014 : Pour trouver des grains de kéfir, voici l'adresse du forum de Karen...

http://cuisine-saine.fr/forums/forum/le-forum-de-cuisine-saine-le-blog-de-cuisine-bio/echange-don-partage-grains-de-kefir-kombucha-mere-de-vinaigre

 

 

 

 

 Nota : Les publicités qui apparaissent sur ce blog ne sont pas de mon fait (je ne peux ni les choisir, ni les supprimer), et ne me rapportent aucune rémunération. Je suis donc profondément désolée si vous en voyez parfois certaines qui ne sont pas dans l'esprit de ce blog...



Fin »